Érythème

On entend souvent l’expression « doux comme la peau d’un bébé ». Oui, sa peau est très douce, mais très fragile également. Parfois, lors du change, vous remarquez une zone rouge sur ses petites fesses et des pleurs fréquents et inhabituels. C’est ce qu’on appelle érythème fessier. Pourquoi apparait-il, et que faire dans ce cas ? Toutes les clés dans cet article.

Sommaire :

Définition
Symptômes
Le soigner
Produits de toilette
Prévention

 


 

Qu’est-ce que l’érythème fessier ?

L’érythème fessier est une irritation de la peau très fréquente chez les tout-petits. Mais il n’y a pas que les fesses qui peuvent être touchées : il peut également apparaitre au niveau des plis de l’aine, du sexe et du périnée. Toutefois, il n’y a rien de grave et il se traite très bien. Malgré les différentes innovations apportées au change (lingettes et changes complets), il reste l’un des problèmes majeurs qui gênent le bébé… et les parents !

En effet, les croyances et les « on-dit » ne manquent pas lorsqu’on parle d’érythème fessier. Certains diront qu’il est causé par la poussée dentaire, ce qui est totalement faux ! Le siège de bébé s’irrite car la couche, qui est constamment en contact avec sa peau, est souillée. C’est ce qui arrive souvent lorsqu’il a la diarrhée. L’irritation du siège ou dermite du siège survient également si le détergent ou l’assouplisseur utilisé pour laver les couches en tissu sont de mauvaise qualité. Aussi, il existe des marques de couches jetables qui ne conviennent pas à la peau encore fragile du bébé et qui entrainent ainsi une inflammation.

Dans certains cas, un champignon appelé candidose ou une bactérie appelée impetigo infecte les lésions. C’est ce qui arrive par exemple lorsque le bébé a eu un traitement antibiotique. En effet, ce médicament ne terrasse pas seulement les mauvaises bactéries, mais également à celles qui contribuent à prévenir les infections. Ces dernières ne touchent parfois pas seulement le siège, mais apparaissent en même temps à différents endroits comme l’aine, entre les orteils et surtout les plis du cou.

Même si l’érythème fessier n’est pas une irritation grave, il reste tout de même très douloureux. Voilà pourquoi il est important de vérifier que le produit utilisé pour le change convient bien à la peau fragile de l’enfant. Selon les spécialistes, il ne s’agit pas vraiment d’une allergie, mais plutôt d’une intolérance. En effet, vous verrez que les rougeurs touchent surtout les parties recouvertes par la couche. Pour soulager bébé, c’est simple, n’utilisez plus votre ancienne marque de couche et mettez de la pâte à l’eau sur sa peau.

 

Quels sont les symptômes ?

Il y a deux types d’érythème fessier : le W et l’Y. Pour le premier, la lésion est simple, sans aucune surinfection. Le derrière du bébé est alors rouge avec une irritation ulcérée dans certains cas. Il ne touche pas les plis, mais affecte plutôt le pubis, les fesses, et la partie interne des cuisses. On dit que la dermite est en W puisque c’est le dessin que l’on voit lorsque bébé s’allonge et que ses jambes sont relevées.

Pour ce qui est de la dermite en Y, on remarque son apparition au niveau des plis de l’aine (plis inguinaux) ou entre les fesses. Il est plus grave que le premier puisque les plis peuvent se fissurer et le risque d’infection est élevé. La diarrhée est souvent à l’origine de cette dermite irritée et sèche.

Néanmoins, elle se soigne très bien lorsqu’elle est repérée rapidement. C’est seulement après 3 ou 5 jours sans traitement qu’elle peut toujours dégénérer en « dermite en culotte rouge ». Cet aspect plus grave de l’érythème fessier touche toute la partie enveloppée par la couche. Lorsque la peau est sur-infectée par des bactéries et des germes, une zone blanchâtre apparait dans les plis.

Alors quand faut-il se rendre chez le pédiatre ?

  • Lorsque l’irritation ne disparait pas au bout de 4 jours ;
  • Lorsque l’érythème fessier est accompagné de fièvre ou que des cloques ou des furoncles apparaissent ;
  • Lorsque les irritations s’étendent sur des parties qui n’ont pas été recouvertes par la couche.

 

Comment le soigner ?

En général, l’inflammation disparait par elle-même après quelques jours. Dans le cas où elle s’aggraverait ou qu’elle persisterait au-delà de 3 ou 4 jours, il est recommandé de prendre certaines précautions. Notons que le candida, qui est un champignon microscopique, peut être à l’origine de cette infection puisqu’il se développe au niveau des plis cutanés.

Il suffit cependant de prendre des mesures toutes simples pour soulager votre petit dès que l’érythème apparait. D’abord, changez-le dès que cela est nécessaire (au bout de 3h s’il ne fait pas caca, sinon changez-le immédiatement après chaque selle) puisque les selles ou l’urine contenus dans la couche risquent d’irriter sa peau. Ensuite, à chaque change, utilisez toujours une débarbouillette pour le nettoyer et appliquez de l’eau tiède mélangée à une goutte d’huile d’olive.

Par précaution, lors de sa toilette, n’utilisez jamais de savon ou privilégiez le savon doux. Pour le séchage, évitez de frotter sa peau et contentez-vous de l’éponger avec une serviette propre.

Sachez également que certains accessoires comme les lingettes humides jetables peuvent faciliter le change, mais prévoyez-les plutôt pour le voyage ou les sorties. Elles peuvent contenir de l’alcool et des produits susceptibles d’irriter la peau encore fragile de bébé.

Aussi, à chaque change, veillez toujours à appliquer une petite quantité de vaseline, de gelée de pétrole ou un onguent sans parfum à base d’oxyde de zinc sur la peau après le nettoyage. Si l’irritation n’est pas importante, vous pouvez utiliser de l’oxyde de zinc de 10 à 20% de concentration. Lorsqu’elle est plus grave et touche une plus grande surface, privilégiez les crèmes contenant 20 à 40% d’oxyde de zinc. Si le talc était encore utilisé par les mamans, il est aujourd’hui proscrit puisqu’il est à l’origine de l’irritation des poumons du nourrisson.

Pour terminer, vous pouvez choisir des couches super absorbantes puisqu’elles amoindrissent le risque d’inflammation du siège en supprimant les excès d’humidité sur la peau.

 

Quel produit utiliser pour la toilette de bébé ?

Privilégiez deux types de produit pour que la peau de bébé soit à l’abri de toute irritation : le savon surgras et le pain dermatologique sans savon. Cependant, évitez de le laver à chaque fois que vous changez ses couches, nettoyez-le tout simplement à l’eau lorsqu’il fait pipi. Après chaque nettoyage, séchez sa peau avec une serviette propre sans oublier les plis pour que sa peau ne s’irrite pas.

 

La marque Mustela propose une gamme de produits adaptés pour la toilette de bébé.


 

Il existe sur le marché certains produits sensés être utilisés pour le change, mais qui ne sont pas recommandés par les spécialistes. Le lait de toilette, par exemple, peut faire apparaître sur la peau une pellicule agressant l’épiderme. Comme les lingettes, il vaut mieux le laisser pour de rares occasions. Le talc est également à éviter puisqu’au lieu de les sécher, il garde les plis humides.

 

Comment éviter l’érythème fessier ?

Pour éviter l’apparition des rougeurs du siège de l’enfant, vous devez systématiquement le changer (jusqu’à huit fois dans la journée). Ensuite, vérifiez bien la taille des couches utilisées puisque si elles sont petites, elles risquent de se frotter sur la peau de bébé et d’entraîner des rougeurs.

La mesure la plus facile si un érythème fessier survient est de laisser le petit bout les fesses à l’air.

Les cotocouches sont certes de bonne qualité, mais il vaut mieux les éviter si la plaie s’infecte puisque les fibres risquent de s’y coller. Pour faciliter la guérison, il suffit de séparer les fesses et la couche par un linge en coton.

Afin de réduire les risques d’infection, veillez toujours à nettoyer vos mains ainsi que celles de votre bébé après chaque change. Aussi, évitez les culottes en plastique et les couches en dessous de la taille du bébé puisqu’elles empêchent la circulation de l’air.

Vous préférez les couches lavables ? Prenez toujours vos dispositions en suivant quelques conseils :

  • Les couches en coton sont moins absorbantes que celles en chanvre, en bambou ou en microfibres ;
  • Les couches sont plus absorbantes lorsque leur revêtement intérieur est formé de molleton micro-Polar ou de microsuédine ;

Mais couches jetables ou lavables, si possible, privilégiez l’allaitement au sein puisque le risque d’érythème fessier est plus élevé chez les bébés nourris au biberon avec du lait infantile.