Les spermatozoïdes

Qu’est-ce que c’est ?

Le spermatozoïde est le gamète (également appelé cellule reproductrice) mâle. Il se compose d’une tête et d’un flagelle, tous deux reliés par le collet. La première partie peut tourner jusqu’à 180° tandis que la seconde lui sert de nageoire pour se déplacer à la vitesse de 2 à 4 mm par minute. Grâce à la capacité de rotation de la tête, ce gamète effectue une trajectoire en forme de courbe au lieu de tourner en rond.

spermatozoides en mouvement

Spermatozoïdes – Crédits photographiques Bobjgalindo (Wikimedia)

C’est également une cellule haploïde, c’est-à-dire avec une seule copie des chromosomes, qui se déplace en grand nombre. Les spermatozoïdes atteignent effectivement 39 à 75 millions pour 2 à 5 ml de sperme en moyenne selon les individus, l’équivalent d’une éjaculation.

Au moment de la fécondation, un seul d’entre eux fusionnera avec le gamète féminin, lui aussi haploïde, appelé ovule (découvrir la composition et le fonctionnement l’ovule). Ils formeront par la suite une cellule-œuf qui deviendra progressivement un embryon puis un fœtus durant 9 mois. Et au final, ce processus donnera un bébé.

 

La production de spermatozoïdes : la spermatogenèse

Tout commence dans les testicules. Une cellule souche diploïde appelée spermatogonie se divise constamment de façon à donner naissance au spermatocyte I, une cellule fille diploïde. Une fois dans le tube séminifère où se forment les gamètes mâles, cette cellule fille subit la méiose (une première division) pour réduire de moitié la quantité de chromosomes. Ils passent ainsi de 46 à 23 après cette étape. Après une seconde duplication, on obtient quatre cellules haploïdes qui seront composées d’une tête, d’une pièce intermédiaire et d’un flagelle. Les spermatozoïdes progressivement formés rejoindront les vésicules séminales, de petits réservoirs situés au-dessus de la prostate et qui servent à fabriquer le liquide séminal où ils se dilueront.

formation du spermatozoide

Schéma de la formation du spermatozoïde durant la spermiogénèse – Crédits IUT en ligne

Le cycle s’achèvera au bout de 9 à 10 semaines. Les spermatozoïdes ne seront fonctionnels qu’au cours de l’éjaculation durant laquelle ils seront en contact avec des sécrétions prostatiques et séminales.

De la puberté au décès du sujet, on note une production journalière d’une centaine de millions de gamètes, ce qui fait en moyenne 50 à 100 milliards par an. Elle peut toutefois baisser suite à un environnement non favorable comme des vêtements serrés ou une température élevée. De mauvaises habitudes alimentaires, une mauvaise hygiène de vie ou une pollution atmosphérique entrainent également la baisse de la spermatogénèse.

Par ailleurs, elle diminue vers 45 ou 50 ans. En parallèle, les gamètes mâles imparfaits génétiquement, immobiles ou tout simplement mal formés sont de plus en plus nombreux à cet âge.

 

Durée de vie

Une fois dans l’utérus, ils vivent en moyenne autour de 4 jours. Certains peuvent même vivre 5, voire jusqu’à 6 jours. Dans le cas contraire, en milieu extérieur, leur temps de vie n’est que 10 minutes environ.

 

Fonctionnement : le parcours des spermatozoïdes

Au moment de l’éjaculation durant un rapport sexuel, le sperme éjaculé les envoie directement devant le col de l’utérus pour qu’ils atteignent l’ovocyte et réalisent la fécondation. La majorité d’entre eux ne survivront pourtant pas à l’acidité des sécrétions vaginales alors que leur chemin est encore long. Sur 200 millions de spermatozoïdes éjaculés, seule une centaine réussira à traverser la trompe.

Ils doivent effectivement parcourir entre 15 à 18 cm, ce qui équivaut à 100 longueurs dans une piscine olympique. Cette distance représente l’entrée du col de l’utérus à la trompe utérine (où se trouve l’ovule), en passant par la cavité utérine. En plus du long trajet, les contractions de l’utérus retardent leur objectif final, celui de pénétrer dans l’ovule. Néanmoins, les plus vigoureux parviendront à se rendre vers l’ovocyte après la capacitation. Il s’agit d’une étape clé au cours de laquelle leur membrane et leurs cellules se modifieront afin de leur permettre de se fixer aux nombreuses couches (zone pellucide) qui entourent l’ovocyte.

Au bout de 6 à 8 heures, un seul pourtant parviendra à briser et se faufiler à travers cette zone pour féconder l’ovocyte. Seule sa tête se dirigera vers le centre, ce qui donnera le zygote, l’ovule fécondé. À partir de là, commence la formation de l’embryon puis du fœtus durant 9 mois. Ce processus se répartit en trois stades :

  • pré-embryonnaire : durant les deux premières semaines après la fécondation ;
  • embryonnaire : à partir de la 3e à la 8e semaine ;
  • fœtal : à partir de la 9e semaine qui suit la fécondation à la naissance.