Les signes annonciateurs de l’accouchement

Plus de huit mois se sont écoulés et vos appréhensions se confirment : vous allez bientôt accoucher ! Quels sont les signes précurseurs qui indiquent que vous êtes prête ? Quand vous rendre à la maternité ? Qui contacter ? QUE FAIRE ? Respirez un bon coup, il est inutile de paniquer. Si vous avez assisté aux cours de préparation à l’accouchement, tout devrait aller pour le mieux pour vous, à moins que vous n’ayez tout oublié… Allez, on vous fait un petit récap’ de tous les signaux qui doivent vous alerter pour vous préparer à accoucher en toute sérénité.

 

Mais avant, qu’est-ce qui vous attend vraiment le jour J ?

En tant que future mère et à 8 mois de grossesse, peut-être même avant, vous avez certainement déjà tout préparé pour accueillir votre futur bébé, ce qui est déjà un bon point. À ce stade, vous connaissez la date du terme et la date prévue pour l’accouchement (DPA). Vous avez également déjà préparé votre valise avec vos affaires et celles de bébé (ses premières tenues, son doudou, son biberon…). Vous connaissez également la maternité où il va naitre, qui vous accompagnera, comment y aller… Vous avez donc tout prévu pour le jour J et après la naissance. Mais pour les quelques heures qui précèdent ce moment crucial, vous y avez pensé ?

En moyenne, vous mettrez 8 à 10 heures pour mettre au monde votre premier enfant et 6 à 8 heures pour les (éventuels) suivants puisque la dilatation de votre col sera plus rapide. Cela devrait déjà atténuer vos appréhensions concernant l’accouchement et vous éviter de vous précipiter à la maternité à la moindre contraction.

Bien évidemment, chaque cas est unique. Il est même possible que les premiers signes du travail apparaissent 3 semaines, voire 1 mois avant l’accouchement, ou beaucoup au contraire, seulement quelques heures avant. Un bébé peut même arriver sans prévenir (sans aucune douleur) bien que cela ne se présente que dans de très rares cas. Alors, pour ne pas arriver trop tôt ni trop tard à la maternité, apprenez à reconnaitre les différents signes qui vous mettront la puce à l’oreille.

 

Vous sentez bébé descendre dans le bassin

L’un des tout premiers signes de l’accouchement est la descente de bébé dans le bassin. Si vous en êtes à votre premier enfant, cette phase commence généralement de deux semaines à un mois avant le terme de la grossesse. Pour les bébés suivants, elle peut se produire en même temps que le début du travail. Concrètement, bébé commence par s’orienter progressivement vers le bas de votre ventre, puis sa tête descend de plus en plus dans votre bassin.

Cela vous donnera une sensation de gravité plus accentuée au niveau de l’appareil génital, parfois accompagnée de douleurs ou de crampes au niveau de vos jambes. Ces dernières peuvent même enfler puisque les nerfs qui passent par votre bassin subiront plus de pression, réduisant ainsi le retour veineux.

Quant à votre respiration, elle reviendra à peu près à la normale, puisque le diaphragme (un muscle inspiratoire situé sous les poumons) sera moins comprimé par votre utérus. Mais vous n’êtes pas encore au bout de vos peines. Votre utérus s’appuiera sur votre vessie et vous donnera fréquemment envie d’uriner.

 

La perte du bouchon muqueux : le signe que le col de l’utérus se prépare

Depuis le début de votre grossesse, le col de l’utérus sécrète une sorte de gélatine glaireuse jaunâtre, parfois teintée de sang rosé. L’accumulation de ces sécrétions forme ce qu’on appelle le bouchon muqueux. Ce bouchon protecteur scelle l’entrée de l’utérus afin que les germes extérieurs ne puissent attaquer le fœtus. Lorsque le travail approche (quelques heures, jours ou même semaines avant), le col s’efface, s’ouvre progressivement et détache ce bouchon. Résultat : vous sentirez les pertes (dont la couleur peut varier selon les cas du blanc translucide au rosé, en passant par le gris ou le brun).

Il se peut que cette expulsion vous échappe lorsque ces pertes se font graduellement et qu’elles se confondent à celles dont vous aviez l’habitude de voir durant votre grossesse. Néanmoins, l’expulsion de ce bouchon muqueux n’annonce pas à elle seule le début du travail. Vous n’êtes pas encore obligée de partir à la maternité pour cette seule raison, sauf si d’autres signes y sont associés comme les vraies contractions.

 

Vous ressentez les « vraies » contractions

Les contractions sont les signes qui annoncent le plus le commencement du travail, mais vous devez d’abord reconnaitre lesquelles sont les « vraies ». Il y a en effet des contractions qui n’indiquent pas un accouchement imminent ou en cours, c’est-à-dire qu’elles n’ont aucun effet sur la dilatation du col de l’utérus. Vous pouvez par exemple les ressentir à partir du 7e mois de grossesse ou même seulement le dernier mois. Celles-ci se présentent lorsque votre utérus se resserre, puis se relâche. Vous pouvez parfois les calmer en vous couchant sur le dos ou en prenant une douche chaude. Elles sont parfois douloureuses, parfois juste gênantes, mais se présentent toujours de manière irrégulière aussi bien sur la durée que sur la fréquence. On les appelle les contractions de Braxton-Hicks, totalement différentes des vraies contractions.

Les vraies contractions sont celles qui dilatent progressivement votre utérus et qui s’accompagnent de la perte du bouchon muqueux. Elles commencent par des pincements au niveau du ventre et/ou des reins et s’intensifient progressivement : elles deviennent plus douloureuses et plus fréquentes. Et au fil des heures, elles deviennent régulières, rapprochées, et chacune d’entre elles durera plus longtemps.

Lorsqu’elles surviennent environ toutes les 5 minutes (3 ou 4 contractions pour le premier enfant) depuis plus d’une heure, il est temps pour vous d’aller à l’hôpital. À partir du deuxième enfant, mieux vaut partir plus tôt, dès que les contractions deviennent régulières et s’intensifient progressivement. Bien évidemment, il ne s’agit là que d’une indication, car votre départ pour la maternité dépend également de la durée de votre trajet.

 

Vous perdez les eaux

La rupture de la poche des eaux est le signe ultime d’un accouchement imminent, deux heures au maximum. Elle se caractérise par l’écoulement continu d’un liquide chaud, incolore et inodore qui peut vous inonder subitement ou ne provoquer que de petites fuites. Lorsque vous perdez les eaux, vous devez vous rendre immédiatement à l’hôpital. Le travail commencera bel et bien lorsque la perte des eaux s’accompagne de contractions.

Mais avec ou sans contractions, il faudra toujours vous rendre à la maternité pour que l’on vous examine. La perte précoce des eaux (avant le travail et sans contractions) expose effectivement davantage votre bébé à des infections. Une fois à l’hôpital, les médecins réaliseront un monitoring permanent pour surveiller la santé de votre bout de chou. N’hésitez pas non plus à partager toutes vos appréhensions, comme certaines pertes vaginales par exemple. Celles-ci ne doivent pas être ni sanguinolentes, ni liquides, ni nauséabondes notamment. Seule une teinte un peu rosâtre peut indiquer la perte du bouchon muqueux.

 

Des signes moins évidents qui annoncent l’imminence de l’accouchement

Il existe d’autres signes indirects que partagent de nombreuses futures mamans à travers le monde, moins évidents et qui pourtant peuvent annoncer la naissance prochaine du bébé. D’une manière très naturelle par exemple, vous pouvez ressentir les effets d’une diarrhée et l’envie d’aller à la selle plus fréquemment. Il s’agit simplement de l’effet des contractions plus fréquentes et plus nombreuses : votre organisme sécrète en effet une décharge de prostaglandine (des acides gras insaturés) qui stimule vos intestins qui, eux, subissent déjà une pression de votre utérus.

Par ailleurs, une femme enceinte sur deux aurait brusquement envie de ranger et de faire le ménage quand elle est sur le point d’accoucher. Certaines auraient même envie de repeindre les murs, de se mettre à la pâtisserie… Bref, de bouger. Tout cela peut s’expliquer par une production plus importante d’œstrogène (des hormones naturellement sécrétées par le corps). Cela pousse la future maman à faire quelque chose, car elle déborde soudainement d’énergie.

Enfin, les signes pour annoncer un accouchement peuvent aussi être différents d’une culture à une autre, en fonction des croyances et des mythologies. Par exemple, la croyance la plus répandue à travers le monde y compris en France est que la pleine lune influence les naissances. Chez les Malaisiens en revanche, on croit dur comme fer que le corps est prêt au travail lorsque le gros orteil se refroidit. Et quand les chevilles refroidissent, bébé peut arriver d’un moment à l’autre. Néanmoins, ce ne sont que des croyances. Elles ont fait l’objet de plusieurs études et recherches, et aucune des deux ne s’avèrerait être vraie. Votre bébé va bientôt venir au monde ? N’hésitez pas à suivre les cours de préparation à l’accouchement proposés par une sage-femme libérale ou la maternité pour accoucher confiante et en toute sérénité.

 

Maintenant que vous êtes renseignée sur les signes avant-coureurs, prenez un peu de temps pour lire les conseils liés à la respiration au moment d’accoucher ou le fonctionnement de l’accouchement avec péridurale.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *