Conseil sur la respiration pour l’accouchement

La première chose dont votre enfant a un besoin essentiel, à chaque seconde, c’est de l’oxygène. A l’état de foetus et jusqu’à sa naissance, il ne peut recevoir cette matière que du vous ! Dès les premiers jours de grossesse, un changement s’effectue au niveau du souffle, c’ est même l’un des signes avant coureurs comme vous le précisera le médecin. Si cela peut paraitre difficile les premiers temps, en fin de grosses vous y serez habitué et n’y penserez même plus.

 

Comprendre le rôle du diaphragme

Pour le visualiser le diaphragme, représentez-vous les trois-quart d’un parachute.
A l’avant, il s’accroche au sternum et aux côtes qu’il suit vers l’arrière. Il plonge très bas dans les lombes et envoie ses piliers jusqu’aux vertèbres lombaires. C’est pourquoi il arrive que des lumbagos se déclenchent sur une toux ou un éternuement.

Le diaphragme est donc une sorte de tente qui sépare le thorax et l’abdomen. Au-dessus du diaphragme se trouvent les poumons et le cœur. En dessous, le foie, l’estomac, la rate, le pancréas et bien sûr les intestins.

Le diaphragme n’est pas un muscle comparable aux biceps: c’est un muscle du système autonome ; il n’est pas nécessaire de commander sa contraction. Heureusement, sinon nous serions obligés de penser à respirer de jour comme de nuit !

Le jeu physiologique du diaphragme est de descendre à l’inspiration et de remonter à l’expiration. Mais nous ne sentons pas bien ce mouvement, à moins d’être très essoufflées.

diaphragme pour accouchement

Tout se passe avec le rôle du diaphragme.

Le mouvement à adopter pour la respiration de l’accouchement

Le mouvement du diaphragme évoque le piston d’une seringue, l’aiguille (orifice d’entrée et de sortie) étant orientée vers le haut. Lorsque le piston descend, la seringue se remplit ; lorsque le piston remonte, elle se vide. Les poumons ne sont jamais totalement vides, il est nécessaire de tirer un peu sur le piston pour faire entrer l’air, bien que la pression à l’extérieur soit supérieure à la pression interne. C’est pourquoi le diaphragme est actif à l’inspiration. Il se contracte en son centre qui descend, comme la membrane d’une ventouse. Lorsqu’il se relâche, le contenu abdominal qui a été repoussé reprend sa place, le ventre rentre, l’air sort vers le haut.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *