Les taux de l’hormone de grossesse béta HCG au cours de la grossesse

Vous souhaitez savoir si oui ou non vous allez être maman ? Vous pouvez désormais effectuer un examen sanguin pour révéler votre taux d’hormone de grossesse béta HCG. Plus précis que le test urinaire, ce procédé a le mérite de donner des résultats rapides et datés.

 

L’hormone chorionique gonadotrophine

Plus communément appelée béta-HCG, l’hormone chorionique gonadotrophine se trouve dans le sang environ 10 jours après l’ovulation, puis dans l’urine pour confirmer la grossesse. Elle sera ensuite présente dans l’organisme jusqu’à l’accouchement et disparaîtra 5 jours après la naissance de bébé. Sécrétée par le placenta et façonnée par la membrane enveloppant le fœtus (chorion), elle stimule également les gonades, les glandes qui produisent des hormones sexuelles. Cela explique d’ailleurs pour elle est qualifiée de chorionique et gonadotrophine.

Elle se forme lorsqu’il y a eu fécondation, lors du passage de l’ovocyte dans la trompe de Fallope pour rencontrer un spermatozoïde. L’œuf se forme alors après 30 heures et migre vers l’utérus pendant environ 4 jours. Mais ce n’est qu’au moment de la nidation de l’embryon dans la paroi utérine que l’HCG est officiellement sécrétée.

 

À quoi sert l’HCG ?

L’hormone HCG permet à l’organisme de garder en vie l’embryon en nidation dans l’utérus, en optimisant les sécrétions ovariennes (corps jaune). Cela permet ensuite de sécréter l’hormone stéroïdienne appelée progestérone qui va favoriser la nidation et donner un bébé.

Si le test de grossesse urinaire est positif lorsqu’il détecte de l’HCG dans l’urine, l’examen sanguin réalisé en laboratoire va plus loin. Ce test sanguin permet effectivement de déterminer le taux de cette hormone (taux de béta HCG plasmique) dans l’organisme en seulement 24 heures pour confirmer la grossesse. En même temps, il permet de déterminer quand elle a commencé de manière précise.

 

Les fluctuations du taux d’HCG

À partir du 10ème jour de la phase post-ovulatoire, l’HCG contenue dans le sang est sécrétée de manière progressive et régulière. Son taux doublera ensuite tous les 2 à 3 jours entre la 4ème et 8ème semaine de grossesse. Son pic sera atteint vers la fin du 3ème mois de la grossesse et diminuera progressivement pour disparaître dans les 5 jours après l’accouchement. Il est exprimé en UI/l (Unité Internationale par litre) ou pour les mêmes valeurs en mUI/ml.

courbe de variation de l'hormone HCG

Courbé d’évolution du taux de HCG pendant la grossesse. Source : Oncoprof

Dosages

Lorsque vous effectuez le test sanguin, vous pouvez déterminer la date du début de votre grossesse en situant votre taux de béta HCG parmi les valeurs du tableau ci-dessous :

 

Taux de béta HCG

Résultat en semaine de grossesse

< 15 UI/l

Pas de grossesse

15 – 100 UI/l

1ère semaine

45 – 1600 UI/l

2ème semaine

400 – 15 000 UI/l

3ème semaine

3 300 – 80 000 UI/l

4ème semaine

25 000 – 170 000 UI/l

6ème semaine

20 000 – 200 000 UI/l

2 à 3ème mois

10 000 – 110 000UI/l

2ème trimestre

6 000 – 56 000 UI/l

3ème trimestre

 

test urinaire HCG

Test urinaire HCG

Hormis l’estimation de l’âge de la grossesse, le dosage d’HCG dans le sang permet de déceler d’autres facteurs plus ou moins importants liés ou non à votre état. Le dosage effectué au début de la grossesse permet notamment de prescrire ou non une amniocentèse, un procédé médical qui consiste à prélever du liquide amniotique au cours de la grossesse.

Une anomalie dans l’évolution du taux d’HCG permet également d’indiquer une fausse-couche.

En revanche, sa stagnation peut annoncer soit une grossesse extra-utérine, soit une grossesse môlaire. Dans un autre contexte, on remarque souvent des taux particulièrement élevé en cas de grossesse gémellaire (jumeaux).

Par ailleurs, entre la 15ème et 17ème semaine, l’examen peut dévoiler un risque de trisomie 21. Enfin, certaines tumeurs peuvent être détectées lorsque le résultat affiche des problèmes dans la sécrétion d’hormone HCG.

Cela vous permettra de planifier sereinement la venue de votre bout de chou. Mais en cas de doute dans les interprétations, demandez bien évidemment confirmation auprès de votre gynécologue ou sage-femme.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *