Bébé a mal aux dents

Le mal de dents chez bébé correspond généralement aux périodes de la poussée dentaire. Si elles peuvent passer inaperçues chez certains, nombreux sont toutefois ceux qui ne les supportent pas. Heureusement, les symptômes qui accompagnent ces douleurs permettent d’identifier relativement facilement d’où vient le malaise, et de soulager l’enfant tout en se rassurant soi-même.

 

La poussée dentaire chez bébé

Les dents de lait ou dents primaires commencent à apparaître dès la vie fœtale sous forme de bourgeons dans la gencive. Celles-ci se développeront ensuite entre le 4e et le 7e mois (dans la plupart des cas lors du 6e mois). Il y a toutefois des cas exceptionnels, notamment pour certains bébés qui ont déjà une ou deux dents à leur naissance, ou au contraire ceux qui ne les auront qu’à l’aube de leur 12e mois.

De manière générale, les types de dents apparaissent progressivement selon le déroulement suivant :

  • Entre 6 et 12 mois, les incisives du bas sont les premières à sortir suivies de celles du haut ;
  • Entre 9 et 13 mois sortent les incisives latérales ;
  • Entre 13 et 19 mois les premières molaires ;
  • Entre 16 et 22 mois les canines ;
  • Entre 25 et 33 mois les deuxièmes molaires.

Dans la plupart des cas, votre bébé aura toutes ses dents de lait (20 au total) à ses 3 ans, alors que ses dents définitives attendent déjà dans ses mâchoires. Celles dernières sortiront entre 6 et 16 ans, sauf pour les dents de sagesse qui ne pousseront qu’à partir de 16 ans. Il est à noter que certains adultes n’auront même jamais de dents de sagesse, et que ce n’est pas un problème pour autant.

Malheureusement, si chez certains bébés la percée des gencives est totalement indolore, elle est généralement très douloureuse dans la plupart des cas.

 

Les symptômes qui montrent que bébé fait ses dents

Les gencives gonflées, un aspect rougeâtre et une petite bulle bleue appelée « kyste d’éruption » peuvent annoncer une prochaine dent qui pousse. Lors d’une poussée dentaire, les douleurs dans les gencives irritent beaucoup votre bébé et le rendent grognon. Il dort mal alors qu’il a peut-être déjà fait ses nuits auparavant, pleure souvent sans raison apparente ou pour un rien et mange moins que d’habitude.

Il arrive souvent qu’il se frotte également l’oreille du côté de la dent qui pousse, qu’il veuille mordiller tout ce qu’il trouve et qu’il bave abondamment. Il peut même refuser le sein ou le biberon de manière temporaire puisque la succion rend ses gencives encore plus douloureuses (le sang afflue dans les parties enflées). Tous ces signes n’apparaissent pas toujours en même temps, mais ils sont les plus parlants.

Dans certains cas, votre enfant peut avoir des rougeurs sur ses joues, son visage ou encore ses fesses. Il se peut aussi qu’il ait une légère fièvre, des selles molles ou même une diarrhée ou un rhume. Ce sont néanmoins des symptômes qui ne sont pas systématiques et que certains médecins peuvent recommander de traiter séparément, comme des affections non liées à la poussée dentaire.

 

Que faire pour soulager bébé ?

Si votre bébé fait ses dents il n’est pas absolument nécessaire de consulter un médecin, sauf si lesdits symptômes se compliquent (forte fièvre, enfant inconsolable…). Votre rôle est de soulager les douleurs par de simples astuces, et dans la mesure du possible sans médicaments.

Les bons réflexes à adopter

Dès que vous remarquez qu’une dent est en train de pousser, commencez par rassurer votre bébé pour qu’il reste toujours calme. Les tétées et les balades peuvent ne plus marcher, il faudra faire preuve de patience. N’oubliez surtout pas qu’il a besoin de gros câlins et de toute votre attention durant en cette période difficile.

Dans un premier temps, essayez de masser ou de frotter ses gencives très délicatement avec votre doigt humide et bien propre, une cuillère froide ou une brosse à dents à soies très douces. Vous verrez que cela le calmera, même temporairement, et vous confirmera les zones qui lui font mal. Donnez-lui également un bain tiède (35 à 37°C) pour l’aider à se relaxer et à oublier la douleur pour quelques minutes.

Les objets qui peuvent aider

Lorsque bébé devient inconsolable, pensez à utiliser les articles de puériculture destinés à calmer une éruption dentaire. Occupez-le avec un objet à mâchouiller comme l’anneau de dentition par exemple, toujours en caoutchouc ou en silicone très doux et assez gros pour qu’il ne puisse pas être avalé. Réfrigérez-le (sans le congeler) avant de le mettre dans sa bouche puisque le froid a tendance à anesthésier les douleurs. Évitez les anneaux gingivaux en PVC ou ceux qui sont remplis d’eau, et n’attachez jamais l’objet à mâchouiller autour du cou de votre enfant.

Autre astuce, vous pouvez utiliser une débarbouillette trempée d’eau froide pour que bébé la mâchouille, ou l’enrouler autour de votre doigt pour lui frotter les gencives. N’hésitez pas à placer d’autres objets à mâchouiller tout près de lui en veillant à toujours bien les nettoyer, notamment les doudous ou les jouets en caoutchouc.

Dernier objet qui pourrait être efficace : le collier d’ambre et ses vertus magiques. Mais libre à chacune de juger de son efficacité.

Les aliments à privilégier

Lorsque bébé fait ses dents, donnez-lui des aliments plus froids que d’habitude et à la texture lisse comme une banane congelée, ou des fruits et légumes glacés par exemple. Vous pouvez aussi lui donner des aliments à mâchouiller tel que du croûton de pain, du pain congelé ou de la biscotte, bien évidemment en le surveillant de très près pour qu’il ne s’étrangle pas. Évitez en revanche les fruits ou légumes crus tels que la pomme ou la carotte, sauf si votre bout de chou a déjà plus de 2 ans puisque les petits morceaux risquent de l’étouffer.
Les morceaux de sucre réputés pour soulager les gencives ou encore les biscuits de dentition sont à proscrire puisque le sucre risque d’apporter des caries.

Les médicaments en dernier recours

Une partie des médecins s’accorde à dire qu’il n’est pas rigoureusement nécessaire de recourir à des médicaments lorsque votre bébé fait ses dents. Néanmoins, un antidouleur à base d’ibuprofène (pédiatrique) ou du paracétamol pédiatrique en suppositoire peut améliorer le sommeil de bébé la nuit ou en cas de douleurs trop intenses. Avant de lui en donner, assurez-vous toutefois qu’il fait vraiment ses dents et qu’il ne souffre pas d’autre chose ; consultez toujours l’avis d’un pédiatre ou du moins d’un pharmacien.

Vous pouvez aussi essayer les remèdes homéopathiques tels que le chamomilla en moyenne et haute dilution ou du camilia. Les gels analgésiques ou baumes gingivales sont également conseillés, mais faites très attention. Leur propriété anesthésique et antiseptique atténue la douleur et évite les infections, mais ne les utilisez que 2 à 4 fois par jour pour limiter les effets de la déglutition.

Ne les utilisez pas non plus avant une tétée au risque d’engourdir votre aréole ou la langue de votre bébé, l’allaitement se fera du coup plus difficilement et bébé ne sera que plus irrité.

 

Bon à savoir

Dans la plupart des cas, l’éruption des premières dents est la plus pénible pour votre bébé, mais cela disparaît lorsque les molaires sortent (vers 12 mois). Par ailleurs, les problèmes liés à la poussée dentaire se présentent différemment chez les touts petits : certains souffrent des symptômes depuis longtemps alors que les dents tardent à sortir, et d’autres n’ont mal que peu de temps avant l’apparition de la dent.

Rassurez-vous, toutes les mères sont passées par ces périodes. Pensez toutefois à consulter un dentiste si bébé n’a pas encore de dent après son premier anniversaire ou lorsque les 20 dents de lait de votre enfant de 3 ans ne sont pas encore au complet.

Une autre astuce : familiarisez votre enfant au cabinet d’un dentiste le plus tôt possible, prenez un rendez-vous 6 mois après l’apparition d’une première dent, puis deux fois par an pour prévenir et traiter les éventuelles anomalies.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *