Symptômes et traitement de la sténose du pylore

La sténose du pylore est une maladie qui touche le système digestif du nourrisson, plus fréquemment chez les garçons. Il s’agit de l’épaississement d’un muscle appelé « pylore ». Résultat : les aliments ne passent plus de l’estomac à l’intestin grêle ce qui provoque des vomissements en jet.

 

Description de la maladie

La sténose du pylore est une malformation congénitale qui touche les tout-petits. Elle se produit lorsque le pylore augmente anormalement de volume. Également appelé muscle pylorique ou anneau pylorique, le pylore est situé sur la région basse de l’estomac connectant ce dernier au duodénum, le premier segment de l’intestin grêle. Il sert ainsi de valve et empêche l’estomac de se vider normalement lorsqu’il se resserre trop. Cela crée finalement un obstacle au bon passage des aliments. Dans ce cas, le nourrisson en développement peut ne pas recevoir suffisamment de nourriture puisque les aliments qu’il a ingérés ne pénètrent pas jusqu’à son intestin grêle.

Cette maladie survient le plus souvent vers le 15 ou 20e jour de vie de bébé et rarement après l’âge de 3 mois. Selon les études, les petits garçons présentent 4 fois plus de risques d’en être touché par rapport aux filles.

 

Causes

Après le reflux gastro-oesophagien, la sténose du pylore est la deuxième cause de vomissement chez le nourrisson. Mais pour l’heure, personne ne peut avancer une cause à cette maladie. Toutefois, les antécédents familiaux constituent un facteur à ne pas négliger expliquant pourquoi on ne peut pas la prévenir. Néanmoins, le fait de connaître ses symptômes peut permettre aux parents d’éviter les complications liées à la sténose du pylore à savoir la déshydratation et la malnutrition.

 

schéma emplacement du pylore estomac

Emplacement du pylore dans l’estomac. Crédits : Wikipedia.

 

 

Les symptômes

Lorsque le pylore se resserre trop, l’estomac lutte fortement contre cette obstruction pour finalement se vider vers le haut. Résultat : non seulement les aliments ingérés par le nourrisson ne passent pas normalement, mais ils sont énergiquement expulsés vers le haut ce qui provoque des vomissements projectiles successifs.

La maladie du pylore se manifeste également par l’émission de crachats surtout après les repas au fur et à mesure que le muscle du pylore se contracte. L’éventualité de l’affection est d’autant plus élevée si les crachats augmentent de fréquence et se transforment en vomissement en jet. Par ailleurs, comme les aliments ingérés par le bébé sont pour la plupart rejetés, cela peut donc entraîner une faim continue, une constipation et à la longue, une malnutrition, de la déshydratation ainsi qu’une perte de poids.

 

Diagnostic par le médecin

Pour statuer qu’il s’agit ou non de cette maladie et constater de visu l’épaississement du muscle pylorique, le médecin traitant demande une échographie abdominale. Il peut aussi demander un examen radiologique TOGD (transit œso-gastro-duodénal) après l’ingestion de baryum, un produit de contraste ajouté à du lait. Le rétrécissement de l’orifice de l’estomac est alors décelé par une image en ficelle au passage du baryum. Des analyses de sang sont également demandées.

 

Traitement et intervention

Une intervention chirurgicale qui dure en général entre 30 et 40 minutes est nécessaire pour traiter la maladie. Le chirurgien sectionne et écarte le muscle pylorique à l’aide d’une incision pour permettre aux aliments de circuler plus facilement. Dans la plupart des cas, les petits patients rentrent chez eux 2 jours après l’intervention. Les crachats et les vomissements devraient cesser immédiatement après l’opération et un traitement adapté.

 

 

Pour en savoir plus : http://www.sfip-radiopediatrie.org/SFIPoldpages/EPUTIM98/BO2TIM98.HTM

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *