Une chaussette pour surveiller le sommeil de bébé bientôt sur le marché

Qui aurait cru qu’une simple chaussette pouvait vous en apprendre énormément sur le sommeil d’un bébé ? « F-Oxy », un petit joujou créé par deux frères nancéiens, permet pourtant de surveiller le sommeil des tout-petits et ainsi alerter les parents s’il leur arrivait quelque chose.

Garder un œil sur la qualité du sommeil de bébé

Quand bébé dort, les parents se reposent enfin… ou pas. S’ils sont absents (dans la pièce d’à côté, au travail, en réunion tardive…), ils se demandent s’il est déjà réveillé, s’il n’est pas dérangé, ne court pas un risque d’étouffement. C’est en réponse à tous ces tracas qu’à été conçu ce nouvel objet connecté.

Deux frères nancéiens, Rachid et Michaël, ont eu l’idée de créer « F-Oxy », une simple chaussette (SmartSoquette) connectée à une puce intégrée. L’ensemble est accompagné d’une petite base (T-Hub) à installer dans la chambre.

interface application f-oxy

Interface de l’application. Crédits image R-Laab SAS.

 

Des informations consultables en temps réel sur une application

Les parents sauront ainsi absolument tout sur le sommeil de leur bébé : s’il a changé de position, son rythme cardiaque, et même son taux d’oxygène dans le sang. Ces mesures permettent ainsi de savoir comment il va et surtout s’il dort bien. Un bon moyen de rassurer les parents, surtout ceux qui le sont pour la première fois.

La base, quant à elle, révèle la température, le taux d’humidité ainsi que la qualité de l’air dans la chambre. Elle possède également un système d’alarme lumineux et sonore. Si un seuil prédéfini est dépassé, l’information sera transmise automatiquement, et en temps réel, par l’application sur le smartphone des parents.

L’aspect santé via la sensibilité aux ondes n’est pas négligé, en effet le débit d’absorption spécifique (capteur et base) est indiqué comme étant très faible, et se situerait parmi les moins élevés du marché.

 

Alors, où se la procurer ? Ici il faudra faire preuve d’encore un peu de patience, puisque ce produit est en phase d’industrialisation. Pour financer ce projet et ainsi le commercialiser rapidement, les deux frères ont organisé une levée de fonds et travaillent en même temps avec le CHU de Nancy.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *