Gérer la gastro chez bébé

La gastro-entérite ou plus communément la « gastro » touche environ un bébé sur deux. Elle se traduit par un trouble digestif parfois anodin, mais qu’il ne faut pas prendre à la légère. Certains cas peuvent effectivement présenter des complications, depuis une petite fièvre jusqu’à une forte déshydratation qui peuvent être fatales pour le petit malade. Elle se manifeste surtout en hiver, la période de l’année où les petits bouts sont les plus vulnérables.

 

Les causes et symptômes de la maladie

Dans la majorité des cas, deux virus (Norwalk et rotavirus) sont à l’origine de cette maladie très répandue. Ils se transmettent facilement suite à une hygiène négligée : mains sales, aliments mal lavés, avariés ou contaminés, eau souillée, etc. D’autres bactéries ou parasites peuvent en être la cause, mais en règle générale, la gastro est d’origine virale.

Le virus perturbe la digestion et agit de manière agressive en attaquant l’intestin qui refoulera tous les liquides, sels et minéraux jusqu’à leur rejet définitif par l’organisme, d’où la diarrhée. Chez bébé, les principaux suspects sont les couches, lesquelles sont un véritable nid de bactéries apportées par les germes présents dans les selles. Si il peut être touché à tout âge, les périodes suivantes sont celles qui sont les plus évoquées par les parents dans les témoignages apportés sur les forums en ligne : 1 mois, 4 mois, 8 mois, 10 mois, 1 an et 15 mois.

Les symptômes se manifestent très rapidement, mais n’apparaissent pas forcément en même temps. Les plus courants sont la diarrhée, les vomissements, la fièvre, les maux de ventre, les maux d’estomac ainsi que la perte d’appétit. Il faudra également commencer à s’inquiéter en cas de présence de sang dans les selles, fatigue, sommeil, faiblesse physique et pleurs inexpliqués.

Certains symptômes disparaissent au bout d’un traitement minutieusement suivi et de règles d’hygiène strictes. En revanche, d’autres peuvent être plus graves et nécessitent de réagir rapidement, ce qui est notamment le cas de la sensation de bouche sèche, des yeux cernés ou de la forte déshydratation. Aussi, si les symptômes persistent, il faut consulter son médecin sans délai, car la récidive est possible avec ce type d’infection.

 

Les préventions et soins

La gastro-entérite peut être évitée en adoptant systématiquement quelques règles d’hygiène :

  • Se laver régulièrement les mains avec du savon (avant et après les repas, après les selles et après le change) ou du gel antibactérien pour ceux qui n’ont pas accès à l’eau (en voyage dans des localités reculées) ;
  • Laver minutieusement et bien cuire les aliments avant de les consommer ;
  • Éviter la nourriture crue autant que possible, principalement dans les pays où la maladie se développe facilement ;
  • Stériliser régulièrement les équipements utilisés pour bébé (biberon, tétine et tous objets qu’il peut éventuellement mettre dans sa bouche) ;
  • Nettoyer le plan de travail de la cuisine ainsi que les ustensiles utilisés ;
  • Privilégier l’allaitement au biberon ;
  • Hydrater régulièrement bébé pour qu’il ait un apport suffisant en liquides (eau, soluté réhydratant…) ;
  • Vacciner le nourrisson dès la naissance. Un vaccin administré par voie orale existe maintenant pour prévenir cette maladie.
apprendre le lavage des mains

Il va falloir (ré-)apprendre le lavage des mains aux plus petits. Illustration MAPAQ.

 

Néanmoins, à partir du moment où la gastro est diagnostiquée, mieux vaut rester très vigilant surtout quand il s’agit d’un nourrisson. Ce dernier présente effectivement des risques de complications bien plus élevées que ceux d’un enfant ou d’un adulte. Pour y remédier, un bon traitement et une alimentation adaptée représentent la principale alternative en cas d’infection.

 

Quel traitement adopter ?

La réhydratation est la phase cruciale du traitement. Il faudra donc privilégier les aliments liquides pendant quelques jours, quitte à utiliser les solutions spéciales vendues en pharmacie. Le médecin demande également de réduire l’apport en minéraux afin d’accélérer l’hydratation. Il peut également prescrire un médicament, mais cela dépend d’une analyse pour déterminer si la maladie est réellement d’origine virale, bactérienne ou parasitaire. Il est donc fortement conseillé de demander l’avis de son médecin.

En général, le pédiatre prescrit des antispasmodiques pour apaiser les douleurs abdominales, et d’autres médicaments qui aident à diminuer les vomissements. Le dernier traitement, mais pas des moindres, est un repos bien mérité loin des activités et lieux fatigants au profit d’un endroit bien aéré et tranquille.

 

Quelle alimentation privilégier ?

L’alimentation pendant une diarrhée est très importante pour que bébé puisse bénéficier de soins complets et reprendre rapidement des forces. Il faudra donc adapter les repas et choisir avec soin les aliments à lui donner, mais le plus sûr reste le lait maternel. En parallèle, on peut administrer les solutés de réhydratation pour réduire la diarrhée.

Le biberon peut également être maintenu, mais dans ce cas, le médecin prescrira du lait sans lactose pendant 2 ou 3 jours, voire plus en fonction de la gravité de la maladie. Bien que l’appétit de bébé diminue durant la maladie, il est conseillé de lui donner des aliments qu’il aime par petites quantités et de manière fréquente. Du riz bien cuit mixé avec des légumes bien cuits (sauf les légumes verts), du vermicelle en bouillon, des compotes de fruits (pomme et banane uniquement)… voilà autant d’alternatives pour bien le nourrir durant cette période. Il faut en revanche éviter les légumes et fruits crus ainsi que les jus de fruits.

Il n’est pas facile d’identifier la gastro-entérite au premier coup d’œil, surtout chez les enfants en bas âge. Nous vous conseillons de bien garder en tête les symptômes pour identifier le plus rapidement possible l’infection, et de rester très vigilants par la suite afin d’éviter toute complication. Le meilleur réflexe ? Comme souvent : consulter immédiatement !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *