L’allergie au lait de vaches pour votre bébé

L’allergie aux protéines du lait de vache, de quoi s’agit-il ?

Les études menées précisent que l’allergie aux protéines du lait de vache toucherait environ 3 à 6% des enfants de moins de 2 ans. Il est également fait état que dans un cas sur deux l’un des parents est déjà allergique au lait de vache également.
Les symptômes sont très variés et non spécifiques de cette maladie. Leurs manifestations peuvent être immédiates ou retardées, dans ce second cas elle apparaitront alors 48 à 72 heures après l’ingestion du lait.

Rappelons cependant qu’à l’instar de toute autre allergie, c’est le système immunitaire qui oppose une réaction forte à l’absorption de certaines protéines qu’il juge comme étant dangereuses. Lorsque l’allergie intervient, il n’est pas propice de tenter de réintroduire le lait de vache avant l’âge de un an. Et ce d’autant plus que la diversification alimentaire ne doit pas s’opérer avant au moins six mois.

allergie lait bebe

L’allergie au lait touche moins de 8% des bébés.

Les symptômes de l’allergie au lait

On reconnait souvent l’allergie aux protéines du lait de vache grâce à trois types de symptômes :

  1. les symptômes cutanés
  2. les symptômes digestifs 
  3. les symptômes respiratoires

Quelques statistiques sur la méthode de diagnostic

  • Dans 50 à 70 % des cas, le nourrisson souffre d’eczéma, d’urticaire, d’œdème, de rougeur ou à l’inverse d’une grande pâleur.
  • Dans 50 à 60 % des cas, le nourrisson souffre de troubles digestifs tels que régurgitations, nausées, vomissements, douleurs abdominales, diarrhées, colites, constipation, perte de poids…
  • Dans 20 à 30 % des cas, la sphère ORL est touchée : rhinite persistante, toux sifflante, otites à répétition ou asthme.

Si vous vous apercevez que votre enfant souffre de l’un de ces symptômes, consultez immédiatement votre médecin ou pédiatre qui établira l’examen clinique nécessaire.

Les traitements à mettre en place

Si vous pensez que l’allergie est présente, il est conseillé de remplacer le lait par un hydrolysat poussé de protéines, avec cette formule bien spécifique et adaptée, les protéines présentent dans le lait de vache ont été fragmentées autant que possible pour pouvoir être supportées par le bébé.
Si les symptômes sont toujours présents quatre semaines plus tard, il sera judicieux de remplacer l’hydrolysat par une formule élémentaire à base d’acides aminés ou alors de commencer à chercher une autre cause probable aux symptômes du bébé.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *