Clarté nucale et la détection des maladies lors de l’échographie

La clarté nucale est un petit espace, plus ou moins épais, situé sous la peau de la nuque du fœtus. Lors de l’échographie du premier trimestre, le médecin contrôle son épaisseur pour voir s’il n’y a aucune anomalie.

 

Qu’est-ce que la clarté nucale ?

Comme son nom l’indique, la clarté nucale se situe au niveau de la nuque de l’embryon, plus exactement entre la peau et les éléments conjonctifs au-dessus de la colonne vertébrale cervicale. Cela est dû à un petit décollement entre la peau et la colonne vertébrale. Tous les fœtus présentent une ce phénomène au cours du premier trimestre. Elle peut être détectée chez presque tous les fœtus au cours d’une échographie entre la 10ème et 14ème semaine de grossesse. Il est donc impératif de faire un examen pour mesurer la clarté nucale à cette période, car elle disparaît à partir de la 15ème semaine de grossesse.

 

L’importance du dépistage

Il est indispensable de la mesurer pour dépister toute maladie chromosomique. Cela permet de dépister plus de 80 % des cas de trisomie 21 même si dans 5 %, les résultats sont faux positifs. Ce dispositif permet également de déceler des anomalies de la circulation lymphatique et certaines maladies cardiaques.

En cas de dépistage d’une clarté de plus de 3 mm d’épaisseur (la mesure normale), il est conseillé à la mère de se faire diagnostiquer afin d’exclure toute anomalie chromosomique. Il y a notamment ce que l’on appelle l’hyperclarté nucale, un espace anormalement épais qui peut donc être un signe de trisomie 21 ou d’une autre anomalie chromosomique.

 

La mesure de la clarté nucale

La clarté nucale peut être mesurée à l’aide d’une échographie, un test de dépistage qui permet d’évaluer le risque que bébé soit atteint ou non de trisomie 21 ou d’autres anomalies. Pour obtenir des résultats plus précis, l’échographie peut être combinée à une prise de sang. Notons qu’elle peut se faire directement sur le ventre ou à l’aide d’une sonde endovaginale afin de mieux voir le bébé.

 

Comment se calcule le risque de trisomie ?

Pour calculer les risques, on se base en fonction de l’âge maternel et du terme de la grossesse. Les risques sont importants si la femme est âgée (les risques de donner naissance à un enfant trisomique augmentent avec l’âge). À contrario, ils diminuent lorsque la grossesse est avancée au moment de la mesure. À titre d’exemple, si la nuque mesure 4 mm à 14 SA, les risques sont plus faibles que si elle mesurait 4 mm à 11 SA.

 

Pour aller plus loin :

Calcul du risque de Trisomie 21 http://prevention.sham.fr/Risques-medicaux/Le-cas-commente-du-mois/Calcul-du-risque-de-Trisomie-212

 


1 commentaire

  1. Bonjour je viens de faire mon écho des 12sa et aujourd’hui clarté nucale a 5,27 . Je voulais savoir si parfois il y a eu des fœtus qui au final n’avaient rien ? Merci de votre réponse bonne soirée. C’est mon 1er j’ai 35 ans j’ai eu recours à la PMA et j’ai du faire des IAC. Merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *