L’assistance médicale à la procréation

L’Assistance Médicale à la Procréation (PMA) est devenue le mode principal de traitement des troubles de la fertilité du couple. Elle consiste à reproduire une partie des processus naturels de la fécondation et du développement embryonnaire précoce.

Elle comprend l’ensemble des techniques destinées à pallier l’infertilité d’un couple ou à éviter la transmission d’une maladie génétique grave. Elle peut être pratiquée avec les gamètes du couple ou avec les gamètes provenant de donneurs.

assistance légale à la procréation

 

 

Il est important de savoir que les traitements de l’infertilité sont porteurs d’espoir mais comportent un certain nombre d’échecs. La notion de « faisabilité » est importante; toutes les infertilités ne sont pas traitables et les médecins ne font pas de « miracles ». En conséquence, ces types de traitement peuvent être extrêmement déstabilisant pour les couples et il peut être nécessaire de consulter un psychologue, qui peut apporter une aide, tant durant les explorations, qu’au cours des traitements, ou en cas d’échec.

Les indications en sont aussi bien masculines que féminines, mais sa pratique est strictement encadrée par la législation (lois dites de bioéthique n° 94-653 et n° 94-654 du 29 juillet 1994 le décret n° 96-993 du 12 novembre 1996 sur le don de gamètes et par l’arrêté du 12 janvier 1999 définissant les règles de bonnes pratiques cliniques et biologiques en AMP).
Ces lois, décrets et arrêtés sont en perpétuel remaniement et évoluent chaque année.

Toutes les infertilités conjugales sont prises en charge à 100% par la sécurité sociale et il est conseillé de faire une demande de prise en charge par votre médecin et d’en contrôler la validité.

Les AMP représentent un coût financier important (environ 600 euros par tentative d’insémination et 4600 euros pour une tentative de FIV ou d’ICSI ).

Conformément à la Loi du 29 juillet 1994, un consentement doit être signé par les 2 conjoints avant toute tentative de PMA, de même qu’il est impératif d’avoir un livret de famille ou un certificat de concubinage .

Les traitements de l’infertilité ne sont utilisés que dans un cadre thérapeutique (bien que l’infertilité ne soit pas une maladie mais un état) . Ils ne s’adressent qu’à des couples hétérosexuels ayant un projet parental.

Article proposé par le docteur GS.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *