Le déroulement de l’accouchement dans l’eau

Très peu pratiqué en France, l’accouchement dans l’eau est pourtant très populaire dans d’autres pays. Cette méthode présente de nombreux avantages aussi bien pour le bébé que pour la future mère, si bien que celles qui l’ont essayée ne pensent plus faire autrement pour leurs enfants à venir.

 

Comment l’accouchement se déroule-t-il ?

Comme son nom l’indique, la future maman est placée dans une baignoire transparente lorsque les contractions deviennent plus fréquentes et plus douloureuses. Cette cuve est remplie d’eau à 37 °C, ce qui correspond à la température du corps humain. Pour que l’accouchement se passe dans les meilleures conditions, elle est prise en charge par une équipe médicale constituée d’un obstétricien et d’une sage-femme. Une fois prête, elle met en pratique les exercices proposés lors de la préparation à l’accouchement afin de mettre au monde son bébé. Et une fois au monde, le nouveau-né est remonté progressivement à la surface de l’eau.

Contrairement à ce que l’on croit, cette phase n’est pas dangereuse ni pour la mère, ni pour le petit puisque ce dernier reste moins d’une minute dans l’eau. Il ne risque donc pas de se noyer d’autant plus qu’il ne respirera pas tant qu’il n’est pas à l’air libre. Pour terminer l’accouchement, bébé est placé sur la poitrine de sa maman, qui elle, sortira du bassin pour se placer sur une table de travail. Elle passera la dernière étape, la « délivrance », qui se traduit par le décollement puis l’expulsion du placenta.

Bien que l’accouchement complet dans l’eau soit pratiqué dans de nombreuses cliniques de plusieurs pays, il arrive que certaines femmes choisissent d’y effectuer uniquement leur travail. Cela leur permet d’atténuer les douleurs lors des contractions. Elles en ressortent alors dès que la dilatation du col de l’utérus arrive à son terme. L’expulsion du bébé a donc lieu sur une table d’accouchement et non dans le bassin. Les autres étapes quant à elles se déroulent comme pour la méthode classique, la plus courante en France.

 

Les préparatifs à l’accouchement

Les préparatifs sont globalement les mêmes pour un accouchement classique et dans l’eau. La future mère doit effectivement toujours apprendre les techniques de relaxation et de respiration, les premières étant plus efficaces dans l’eau. Elle est également préparée psychologiquement pour atténuer le stress au moment de mettre son enfant au monde.

Néanmoins, lorsque l’accouchement se déroule dans l’eau, cela peut nécessiter certaines préparations particulières. En plus des différentes techniques de relaxation, la maman doit réaliser des exercices pour muscler ses bras, son dos et ses jambes toujours dans le but de faciliter le travail. Pour de meilleurs résultats, ces préparations sont effectuées en présence d’une sage-femme dès le cinquième mois de grossesse.

 

Les avantages de cette méthode

Les principaux avantages de cette pratique sont liés à la vertu relaxante de l’eau, car elle aide la future mère à se détendre et ainsi favoriser la dilatation de son col de l’utérus. Grâce à cela, le travail dure moins longtemps en comparaison de la méthode classique et les tissus musculaires ont une meilleure élasticité. De même, on obtient une meilleure dilatation du périnée, ce qui diminue les risques de déchirure ou d’épisiotomie (acte chirurgical qui consiste à ouvrir le périnée au moment de l’accouchement pour laisser passer le nouveau-né).

À noter aussi que l’eau a des effets antispasmodiques, c’est-à-dire qu’elle réduit les douleurs ressenties lors des contractions. Elle favorise également une meilleure respiration pour aider la future maman à pousser efficacement et à expulser son bébé le plus rapidement possible. En même temps, elle ressent une sensation de légèreté grâce à l’effet d’apesanteur due à la poussée d’Archimède dans l’eau. Cela lui permet d’être plus mobile et plus détendue, car cette poussée diminue le stress et favorise la baisse de la tension artérielle.

Cette méthode est aussi bénéfique pour le bébé. Il ressent moins de traumatisme puisque la douleur des contractions est atténuée. Il est ainsi moins stressé d’autant que son changement d’environnement est moins brutal puisqu’il baigne dans un milieu aquatique dès sa naissance, le même que lorsqu’il était dans le ventre de sa maman.

Ressources

Bien qu’encore peu répandu en France, l’accouchement dans l’eau dispose d’une association spécialisée en la matière : l’AFNA. Pour de plus amples renseignement n’hésitez pas à parcourir leur site à cette adresse : http://www.accouchement-dans-leau.com.

Pour terminer, nous vous recommandons cette vidéo qui présente le déroulement d’un accouchement dans l’eau à la maison, et qui rappelle également que cette opération peut s’inscrire  dans un contexte familial, loin des hôpitaux.

 

Si vous avez des témoignages à faire partager sur cette méthode, n’hésitez pas à nous contacter, nous serons heureux de les partager à la suite de cet article !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *