Bébé a mal à la gorge

Les petits bobos n’en finissent pas chez nos petits loulous ! En automne et surtout en hiver, ils ont fréquemment mal à la gorge. Rassurez-vous, il s’agit souvent plus d’un symptôme bénin que d’une véritable maladie. Mais même bénin, les bébés ont toujours du mal à vivre cette période, notamment ceux qui ont moins de 5 mois. Heureusement pour les soulager et les éviter, il existe plusieurs remèdes naturels ou médicaments.
 
Principales causes
Symptômes
Traitement – Méthode naturelle – Médicaments
Prévention


 

Principales causes

Le mal de gorge est une problématique relativement fréquente chez les bébés et les jeunes enfants. D’après les Groupes Régionaux d’Observation de la Grippe (CROG), cette inflammation des tissus de la gorge est due à un virus dans 80 à 90% des cas. Dans ce cas, elle se développe le plus souvent avec une bronchite (l’inflammation des bronches) ou un rhume.

Pour le reste, elle peut provenir d’une infection bactérienne, notamment l’angine streptococcique. Cette dernière est due à des bactéries et touche davantage les enfants de plus de 5 ans. Elle est donc moins fréquente, mais reste néanmoins la plus dangereuse puisqu’elle constitue la principale source de complications. Bien évidemment, comme pour toute maladie, il est possible de les éviter en suivant convenablement un traitement antibiotique.

Parmi les autres causes du mal de gorge, on citera également les maladies infectieuses comme la mononucléose ou encore les infections des voies respiratoires (la bronchite ou la sinusite). Lors du diagnostic, en plus des pics de fièvre, le fond de la gorge du bébé devient rouge, notamment en cas de pharyngite (inflammation du pharynx), et ses amygdales sont enflammées en cas d’amygdalite (infection des amygdales). Deux cas qui se présentent surtout chez les enfants de 3 ans et plus.

Quel que soit le mal de gorge (d’origine virale ou bactérienne), il dure rarement plus d’une semaine, même si le risque de contagion est toujours présent tant que les voies respiratoires produisent des sécrétions. En cas d’angine streptococcique en particulier, la contagion peut même durer 24 heures après le début du traitement par antibiotique. La transmission s’effectue directement ou indirectement par le contact des sécrétions des voies respiratoires d’une personne infectée.

 

Les symptômes du mal de gorge chez le nourrisson

À partir de 2 ans, les bébés n’ont pas de difficulté à montrer où ils ont mal, même lorsqu’ils ont mal à la gorge. Mais chez les plus petits, cela est moins évident puisque leur seul moyen de communication est les pleurs. Dans ce cas, apprenez à reconnaitre les types de pleurs de votre bébé. Vous saurez par exemple qu’il peut avoir mal à la bouche ou à la gorge lorsqu’il refuse son biberon ou son repas, puis pleure immédiatement, et est irritable après le lui avoir donné. Il peut aussi se réveiller fréquemment la nuit ou durant ses siestes lorsque l’inflammation irrite sa gorge.

Pour être sûr qu’il a bien mal à la gorge, vous pouvez tout simplement vérifier si ses amygdales enflent, sont rouges et/ou présentent des tâches blanches, jaunes ou grisâtres. Vous reconnaitrez également facilement un mal de gorge lorsque les ganglions de son cou enflent ou lui font mal.

Avant de consulter votre médecin, essayez de vous souvenir depuis quand votre bout de chou manifeste des signes de douleur. En effet, il ne sera pas forcément nécessaire de l’appeler si cela dure moins de 7 jours et s’il n’a pas de fièvre. Dans le cas contraire, et si votre enfant respire mal, vomit, a mal à la tête, ou refuse catégoriquement de manger et même de boire, consultez immédiatement. Ces différents symptômes peuvent annoncer une angine d’origine bactérienne.

 

Comment le traiter ?

Dans la majorité des cas, votre bébé n’aura plus mal à la gorge après quelques jours, même s’il ne prend pas de médicament. Lorsque l’inflammation devient trop gênante et que les premiers symptômes apparaissent et sont douloureux, n’hésitez pas à recourir aux méthodes naturelles. Rappelez-vous également que de simples gestes et règles d’hygiène peuvent suffire à éviter ou à soulager un mal de gorge.

Dans le cas d’une angine bactérienne à streptocoque bêta-hémolytique A, le traitement doit être plus poussé pour éviter les complications telles que les troubles rénaux, l’abcès ou encore le rhumatisme articulaire aigu.

La méthode naturelle

Le traitement naturel permet de soulager la douleur et de réduire la durée de la maladie avant d’éventuellement aller chez le médecin. Dès que vous savez que votre bébé a mal à la gorge, donnez-lui régulièrement de l’eau tout simplement pour que son pharynx ne soit pas trop sec. Généralement, la déglutition est douloureuse, mais donnez-lui toujours à boire par petites quantités. Essayez de l’eau chaude ou de l’eau froide, l’essentiel étant que bébé veuille boire.

Pour les plus grands, contrairement à ce que l’on pense, l’eau glacée est plus à même d’atténuer les douleurs dans les amygdales, car elle agit en tant qu’anesthésie. L’eau plate est parfaite pour soulager la douleur. Évitez donc d’offrir du liquide trop salé ou trop acide comme du jus de citron, d’orange et d’autres agrumes qui ne feront qu’irriter davantage les tissus enflammés de la gorge. Veillez également à ce que l’air ambiant chez vous soit suffisamment humidifié, quitte à utiliser un humidificateur d’air dans la pièce.

Côté alimentation, donnez-lui plutôt des aliments liquides et mous. Mixez-les pour qu’ils soient plus faciles à avaler et fluides. Purée, compote, bouillie et soupe sont donc les bienvenues ! Si votre enfant a plus d’un an, donnez-lui une cuillère à café de miel (surtout le miel de lavande) le soir avant de dormir pour tapisser les muqueuses de sa gorge et atténuer la douleur. S’il a plus de 3 ans, donnez-lui des bonbons ou pastilles sans sucre pour apaiser le mal de gorge grâce au miel, aux herbes ou à la pectine qu’ils contiennent. Et s’il a plus de 5 ans, il peut se gargariser avec un verre d’eau tiède salée plusieurs fois dans la journée.

Mal de gorge rime également avec repos, pour laisser le temps à l’organisme de se reconstituer. Bien évidemment, bébé peut jouer comme d’habitude sans devoir rester au lit toute la journée. Mais faites bien attention qu’il ne se fatigue pas pour que la maladie disparaisse rapidement. Enfin, le dernier remède (quasiment) miraculeux et qui marche toujours quel que soit l’âge de votre bébé, c’est le câlin ! Eh oui, il n’y a rien de mieux pour un enfant que des bras réconfortants et beaucoup d’attention et de tendresse pour le rassurer et soulager naturellement la douleur.

Les médicaments prescrits par le médecin

Si ces différentes petites astuces n’ont pas suffi à soigner votre bébé et qu’il finit par avoir la fièvre, s’il ne l’a déjà eu dès le début, consultez un médecin. Pour faire baisser la température et atténuer la douleur, celui-ci prescrira des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ou du paracétamol en première intention pour le mal de gorge d’origine virale. Il y a par exemple les médicaments à base d’ibuprofène (Motrin ou Advil…) ou ceux à base d’acétaminophène (Panadol, Tylenol…). Attention, l’acide acétylsalicylique (AAS) est formellement déconseillé même pour un adolescent, et l’ibuprofène est interdit pour les bébés de moins de 6 mois.

Aussi, on ne le redira jamais assez : l’automédication est fortement déconseillée surtout lorsqu’il s’agit d’une angine d’origine bactérienne, car seul le médecin peut en déterminer la cause. Pour cela, il observe notamment l’aspect des amygdales et peut prélever des sécrétions dans la gorge afin de déterminer le traitement antibiotique adéquat.

 

Prévention

Il n’existe pas de moyens de prévention en soi contre le mal de gorge, mais vous pouvez limiter considérablement les épisodes grâce à de simples règles d’hygiène et quelques petites astuces. La gorge d’un jeune enfant s’irrite facilement en présence de fumée (tabac ou pollution) ou lorsque l’air ambiant est trop sec, notamment en hiver à cause du chauffage. Pensez donc à l’humidificateur d’air.

bébé au chaud pour éviter le mal de gorge

Comme le mal de gorge s’attrape le plus souvent en hiver, pensez à bien couvrir bébé de la tête aux pieds et surtout au niveau de la gorge pour qu’il ait bien chaud. Bonnet, gants, snood, écharpe, manteau, doudoune… sont donc de rigueur puisque les bébés sont encore très sensibles par rapport aux adultes. Pour les sorties en poussette, n’oubliez pas non plus la capote pour le protéger des courants d’air, surtout au niveau du visage, et donc des variations de température. Ces derniers peuvent en effet être à l’origine d’une angine si l’on n’y fait pas vraiment attention.

Par ailleurs, même si vous n’avez pas été en contact avec une personne atteinte, prenez l’habitude de vous laver régulièrement les mains, ainsi que celles de votre bébé avec du savon. Pour les plus grands, apprenez-leur à le faire systématiquement après s’être mouché, après avoir éternué ou toussé. Apprenez-leur également à éternuer ou à tousser dans le creux du coude ou dans un mouchoir, et non dans les mains.

Enfin, s’il partage ses jouets avec d’autres enfants, pensez à les désinfecter assez souvent. Faites-le également pour les poignets de porte ou les robinets si une autre personne est enrhumée ou a attrapé une angine dans la maison.