La migraine chez bébé

La migraine peut être très difficile à vivre chez les adultes… mais aussi chez les bébés ! Eh oui, même à 12 mois, votre bout de chou peut être migraineux même si les parents ne le savent pas encore. On estime que cette affection touche environ 2% des enfants de moins de 10 ans et 5% des moins de 5 ans *. Mais est-ce vraiment grave, et surtout comment y remédier ? On fait le point pour repérer et soulager le mal de tête chez bébé.

 

À quoi reconnait-on un bébé migraineux ?

Aussi incroyable que cela puisse paraitre, un nourrisson peut déjà avoir la migraine. Mais à cet âge, il est encore difficile de la diagnostiquer. Ce ne sera qu’à partir de 2 ans, lorsqu’il sera capable d’exprimer ce qu’il ressent, qu’on parlera réellement de migraine chez le bébé.

Si un adulte ressent de violentes céphalées dans la moitié du crâne lorsqu’il a la migraine, un bébé en revanche ressent les douleurs au niveau de son front, derrière ses yeux ou sur toute la surface de son crâne. Certains peuvent même vomir ou avoir la nausée ou le vertige, avoir mal au ventre, et même des troubles de la vue. Voilà les autres signes qui font la différence entre une migraine et un simple mal de tête.

Quand votre bébé pleure et supporte de moins en moins la lumière et/ou le bruit, commencez à être attentif à tous ses faits et gestes. S’il devient pâle et plus calme que d’habitude alors qu’il devrait être très actif, s’il se tape ou se cogne la tête, emmenez-le rapidement chez le médecin.

 

Pourquoi a-t-il la migraine ?

Il est difficile de reconnaître la migraine chez un bébé et encore moins d’en comprendre l’origine, car il existe de nombreux facteurs déclencheurs. Il est par ailleurs nécessaire de noter que cette maladie peut être héréditaire. Si vous-même ou un de vos proches en souffrez déjà, ce sera déjà une bonne piste de diagnostic pour le médecin.

Concrètement, les céphalées proviennent d’une succession de contractions et de dilatations anormales des vaisseaux sanguins au niveau du cerveau, dues à une anomalie génétique des membranes qui enveloppent les neurones. Ainsi, dans 60 à 70% des cas, la migraine d’un enfant provient d’un parent ou d’un grand-parent migraineux. Les coliques du nourrisson et la migraine seraient également étroitement liées selon des chercheurs américains. D’après leurs études réalisées dans une clinique pédiatrique de San Francisco, 29% des bébés qui souffraient de coliques avaient des mères migraineuses. **

Tout comme chez l’adulte, plusieurs autres éléments peuvent déclencher la migraine, notamment :

  • Le stress ;
  • Le bruit ;
  • Le manque ou le trop-plein de sommeil ;
  • La fatigue et/ou les gros efforts ;
  • Les fortes émotions ou les conflits ;
  • La faim ;
  • Etc.

Il se peut également qu’une autre affection soit en cause, notamment un abcès dentaire, une rhinopharyngite, une otite, un trouble de la vue ou encore une sinusite. Dans tous les cas, une fois chez le médecin, décrivez-lui les détails des symptômes, les activités de bébé avant la migraine, ses habitudes et tous les facteurs qui peuvent l’aider à établir son diagnostic. Suivant les cas, il pourra proposer un traitement adapté et/ou conseiller de prendre rendez-vous chez un ophtalmologue, pour voir si votre bébé n’a pas mal aux yeux.

 

Diagnostic et traitement

La migraine est très difficile à vivre chez l’adulte. Alors, imaginez ce que peut ressentir un petit bébé ! N’hésitez donc pas à consulter rapidement un médecin en cas de doute doute afin d’écarter plusieurs facteurs, comme un choc ou une infection par exemple. Pour définir ce à quoi il a affaire, les réels facteurs de la maladie (hérédité ou non), et surtout le traitement à prescrire, le médecin vous posera plusieurs questions précises et ciblées. Pour compléter son diagnostic et évaluer l’ampleur des céphalées, il peut demander un examen radiologique ou une prise de sang. Le scanner peut également être nécessaire pour s’assurer que le bébé n’ait pas de lésion anatomique dans son cerveau, surtout en cas de récidives régulières.

Pour ce qui est du traitement, si vous savez que votre bébé est réellement migraineux, le médecin prescrit généralement des médicaments à base d’antidouleurs et d’anti-inflammatoires tels que l’ibuprofène ou le paracétamol. Selon le cas, il peut aussi vous conseiller un médicament contre les vertiges et un antiémétique contre les vomissements.

Mais que faire en cas d’urgence et en attendant de voir le médecin ? Soulagez votre bébé en le mettant dans un environnement calme, loin du bruit et de la lumière pour qu’il se repose. Mettez ensuite un linge humide sur son front afin qu’il supporte mieux les douleurs. Parallèlement, couchez-le pour atténuer les crises.

Enfin, si vous savez que votre enfant est sujet à la migraine, évitez absolument tous les facteurs qui peuvent la provoquer. Si la migraine peut commencer très tôt chez certains bébés, à 12 mois, d’autres ne le ressentent que vers 2-3 ans, et de manière plus générale vers 6 ans. Enfin, il est à préciser que la migraine peut disparaitre pendant adolescence, et ce de manière définitive.

 

* Kan L, Nagelberg J, Maytal J Headaches, service d’urgence pédiatrique, étiologie, imagerie et traitement. Headache (2000)

** American Academy of Neurology, Infant Colic is Associated with Maternal Migraine (2012)

Plus d’informations et d’astuces pratiques sur le site du Centre de la migraine de l’enfant http://www.migraine-enfant.org/0_accueil.htm


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *