Comprendre la grossesse gémellaire et la grossesse monochoriale biamniotique

La grossesse gémellaire, qu’est-ce que c’est ?

La grossesse gémellaire, plus communément connue sous le nom « grossesse de jumeaux », se définit par le développement dans l’utérus de deux fœtus à partir d’un ou plusieurs ovules. C’est lors de la première échographie que le médecin pourra la diagnostiquer et déterminer s’il s’agit de « vrais » ou de « faux » jumeaux. Il existe en effet deux types de jumeaux :

 

  1. les « faux » jumeaux ou jumeaux dizygotes : ils représentent plus des deux tiers des grossesses gémellaires et sont issus de la même fécondation de deux ovules par deux spermatozoïdes très souvent au cours du même rapport sexuel. Résultat : on a deux grossesses totalement différentes, mais qui évoluent en même temps. C’est pourquoi les jumeaux ne se ressemblent pas et ne sont pas forcément du même sexe. Chaque embryon se développe côte à côte, a sa propre poche, son propre placenta et donc ses propres chromosomes. On parle alors de grossesse bichoriale (2 placentas) et bi-amniotique (2 poches amniotiques);

 

  1. les « vrais » jumeaux ou jumeaux monozygotes : ils représentent un tiers des grossesses gémellaires et sont issus de la fécondation d’un seul ovule par un seul spermatozoïde. Ils correspondent à un ovule fécondé dédoublé qui se divise en deux embryons avec exactement les mêmes chromosomes. C’est pourquoi ces « vrais jumeaux » comme on les appelle ont toujours le même patrimoine génétique et seront toujours de même sexe.

 

échographie de grossesse gémellaire

Échographie d’une grossesse gémellaire (crédits photo AuFéminin)

 

Les types de grossesses monozygotes

Les grossesses monozygotes correspondent à un ovule fécondé dédoublé. Elles peuvent être soit :

  • monochoriale ou bichoriale. Dans le premier cas, on a un seul placenta pour les deux fœtus et non deux comme dans le second cas ;
  • mono amniotique ou bi-amniotique. Dans le premier cas, on a une seule poche amniotique et non deux comme dans le deuxième cas.

 

La grossesse monochoriale biamniotique

Il existe deux types de grossesse monochoriale, c’est-à-dire un seul placenta pour les deux fœtus. Il y a :

  • la grossesse monochoriale (1 placenta) mono-amniotique (1 poche amniotique) : c’est une situation très rare avec moins de 1 % des grossesses monozygotes ;
  • la grossesse monochoriale (1 placenta pour les deux fœtus), bi-amniotique (2 poches amniotiques) : elle représente deux tiers des grossesses monozygotes.

 

Notons que les grossesses monochoriales représentent 20 % des grossesses gémellaires (contre 80 % pour celles qui sont bichoriales). Ce sont également celles qui présentent de très hauts risques de complications fœtales comme la mort in utero ou encore les retards de croissance intra-utérine par exemple. C’est pourquoi il faudra identifier le type de gémellité lors de la première échographie à 12 semaines pour que la future maman soit suivie dans un centre de référence.

 

Dans tous les cas, la grossesse gémellaire impose un repos accru puisqu’elle est considérée comme « à risque » pour le corps médical même lorsque la grossesse se passe dans les meilleures conditions.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *